Aeriapole

Aériapole est un concept qui innove dans la ligne du Grenelle de l’Environnement, autour d’un projet de développement durable.
Son blog : http://aeriapole.blogspot.com : est un espace qui rapporte les événements autour de ce concept et les concrétisations sur le terrain.

Lors du Centenaire, en 2007, la communication entre communes, associations de riverains et usagers de l’aéroport a été mise en relief. Les réclamations des associations de riverains ne reflétaient pas une opposition aveugle contre une activité aéroportuaire mais plutôt la résultante d’une gêne occasionnée par des mouvements ou des rotations sur des circuits qui, d‘après elles, ne seraient pas correctement adaptés.
A cela s’ajoute l’évolution démographique des communes, amenant naturellement à un développement urbain dans des espaces qui depuis longtemps étaient limités à des zones et des couloirs réservés au trafic aérien.

Tout porte à croire que c’est par la création d’un relationnel équilibré entre urbanisme et espace économique que doit donc évoluer cette concertation entre les parties n’ayant pas nécessairement des intérêts communs.


Le concept d’« Aériapole » depuis 2007 a apporté des bases de concertation sur un nouveau genre de relations pour la préservation d’un noyau économique vital à des régions en pleine expansion.
Un concept qui s’est réalisé sur des bases historiques, culturelles, pédagogiques, professionnelles et environnementales.

Pour le Département et la Région

  • Il a rappelé la présence d’un aéroport, son histoire et son évolution, une valeur ajoutée à l’importance d’un département « berceau de l’aviation »
  • Il a mis en valeur la présence et l’histoire de la France dans ce secteur de l’aéronautique où elle a été pionnière, qui crée des milliers d’emplois.
  • Il a dynamisé un secteur économique d’avenir menacé d’une disparition face à une urbanisation galopante.

L’aspect pédagogique :

Toussus le Noble et le Plateau de Scalay ont obtenu leur label d’une terre « berceau de l’aviation ».

Les événements organisés autour de l’aviation ont créé une dynamique et apporté aux enfants et aux jeunes de tous milieux une approche directe du monde de l’aviation et des techniques de l’air, au départ par la création d’une école de pilotage virtuelle et une mise en pratique sur le terrain, tel que se sont créés les divers projets dont celui de E-Aviation d’ASF en collaboration avec Microsoft / CPS et ADP, puis l’arrivée du CFA des métiers de l’aérien .

L’aspect multiculturel :

Mettre en action un jumelage autour de communes européennes ayant un passé aéronautique, celui projeté avec Duxford n’ayant pas abouti.

L’aspect professionnel :

en 2007 la proposition d’intégrer les nouvelles possibilités de simulation de vol dans l’apprentissage professionnel au pilotage dans les aéroclubs, afin de préserver leur présence tout en s’adaptant aux nouvelles frontières d’urbanismes et maintenir l’aéroport dans un cadre d’activités d’affaires et de loisirs était une utopie. Aujourd’hui une réalité.

L’aspect environnemental
Des maisons de l’environnement gérées par ADP existent déjà sur des aéroports comme CDG et Orly. Une communication active se fait régulièrement autour de ces pôles.
Nous retenons de l’information autour de ces maisons de l’environnement, tel que définie par ADP :
« Accueillir et informer les riverains : Les Maisons de l’Environnement
Lieux d’accueil, d’informations et d’échanges, les Maisons de l’Environnement offrent à tout visiteur des renseignements sur les activités des plateformes aéroportuaires, les actions menées dans le cadre de la politique de développement durable d’Aéroports de Paris et l’histoire du développement aéroportuaire.
Elles constituent un outil essentiel de la communication d’Aéroports de Paris en direction des collectivités locales, des riverains et des associations.
Les visiteurs sont accueillis dans un espace de près de 600 m2 riche d’informations. Ils ont notamment la possibilité de visionner des films portant sur les métiers et l’activité aéroportuaire, et le traitement des problèmes environnementaux. » source : http://www.aeroportsdeparis.fr
Pourquoi pas un tel projet à Toussus, Une question posée depuis 2007…